L’art et l’anatomie
Léonard de Vinci : étude représentant un embryon humain, vu depuis l’utérus coupé en deux.  
Un des premiers artistes inaugurant les dessins anatomiques associés à une démarche scientifique est sans contexte Léonard de Vinci (1452-1519), qui exerça des séances d’anatomie clandestines durant l’Inquisition.

Michel-Ange était lui aussi passionné d'anatomie et ses travaux montrent la tension constante entre la représentation du corps humain et l'interrogation artistique.

Réalisées comme de véritables œuvres d’art, les représentations anatomiques sont une manière de se «connaître soi-même », Nosce te ipsum en latin, selon l’anatomiste hollandais Bernhard Siegfried Albinus (1697-1770). Celui-ci reprend ainsi l'expression grecque gnōthi seautón inscrite autrefois sur le temple de Delphes.

Même si les dessins anatomiques étaient considérés pour certains comme de véritables chefs-d’œuvre, ils ont suscité de vives réactions et remis en question, outre les figures anthropologiques, toutes les données morales et philosophiques.
Léonard de Vinci : étude représentant un embryon humain, vu depuis l’utérus coupé en deux.
 
Français